Un peu d'histoire

Les HOPITAUX Drôme Nord regroupent depuis 2001 deux sites d'hospitalisation : l'un à Romans, l'autre à Saint-Vallier, chacun apportant avec lui un peu de son histoire…

Romans

L'hôpital de Romans est le dernier-né d'une longue " histoire des hôpitaux " de cette ville.
En effet, avant 1790, remontant sur plusieurs siècles, on recense pas moins de huit établissements de santé (aumône, maladrerie, hôpital, confrérie). 
Parmi eux, en 1649, l'hôpital de la charité, situé quartier de la Presle, qui a subi de nombreuses modifications et extensions, le bâtiment le plus récent datant de 1900. Les alentours du " vieil hôpital " ont d'ailleurs été réaménagés (actuel parc F. Mitterrand).
En 1955, le projet du nouvel hôpital est lancé par Pierre Didier, maire de Romans de 1955 à 1977, avec l'achat ultérieur de terrains situés quartier Clairefond, route de Tain, projet qui aboutira en juin 1979.
Les derniers déménagements des différents services s'achèveront en 1981.

Saint-Vallier

L'hôpital de Saint-Vallier fut construit sur les ruines de la Maison de l'Aumône en 1683, grâce à l'initiative de l'Abbé Jean-Baptiste de la Croix de Chevrières, et bénéficia dès 1696 d'un regroupement avec les maladreries des bourgs voisins.
En 1924, Désiré Valette, maire de Saint-Vallier et Laurent Amodru, médecin et député, œuvrent pour le transférer (encore modeste avec ses 20 lits) sur le site de l'ancien couvent des Picpus. Ce site entouré de vignes et jardins avait été nationalisé en 1791, pour être utilisé comme lieu de soins puis, plus tard, pour abriter une filature de soierie. En 1961 et 1967, de grands travaux d'extension façonnèrent l'hôpital actuel.

Première étape commune à leur histoire, la fusion de ces deux sites s'inscrit dans le vaste mouvement national qui vise à regrouper les moyens pour assurer une plus grande sécurité et une meilleure qualité de soins pour chacun.